BIOGRAPHIE

Chantal Stoman est une photographe française qui vit à Paris.

Son travail s’inscrit dans une démarche qui repose sur une observation approfondie des rapports entre l’Homme, son intimité, et la Ville.  

 

Après une décennie consacrée à la photographie de mode, Chantal Stoman boucle ce chapitre avec son premier projet au long cours A WOMAN’S OBSESSION, observation de la relation particulière que les femmes japonaises entretiennent avec le luxe et la mode.  

Ce sont avant tout les lieux qui exercent sur elle une véritable fascination. Par leur beauté, parfois un peu défraîchie, mais aussi parce qu’ils concentrent tout ce qu’elle explore dans son travail : l’architecture, l’histoire, l’humain, et à la façon dont les habitants s’approprient l’architecture.  

Avec LOST HIGHWAY, A PHOTO PROJECT, la ville devient le personnage central de son travail. Réalisé sur les flyovers des mégalopoles c’est un voyage dans l’intimité furtive de l’humanité qui se cache au cœur des grandes cités. Depuis les autoroutes aériennes de Tokyo, Sao Paulo, Le Caire, Hong Kong, Bombay, LOST HIGHWAY raconte cette part commune à toutes les grandes cités, là où les frontières n’existent plus.  

Son travail révèle les différentes couches de temporalité qui composent les localités. La ville y est comparable à un organisme vivant en perpétuelle mutation.  

La passion pour le contemporain, et son incarnation la plus massive - la « ville monde », en extension continue de Tokyo jusqu’à Sao Paulo - n’ont pas entamé la sensibilité de son regard pour la ville verticale, celle qui se donne à voir et à vivre dans l’épaisseur du temps.  

Le travail que Chantal Stoman a ensuite réalisé à Rome avec L’IMAGE CULTE puis à Jérusalem, avec le projet WALKING DISTANCE témoigne de son tropisme vers les « villes mythes ». Ces villes qui racontent, dans le profond, une histoire et qui font l’Histoire. L’attention au détail, - la traque d’un sens, logé parfois dans une boîte aux lettres - introduisent une interrogation, une réflexion, un suspens poétique, ajoutant à la photographie la promesse d’une suite.  

En 2016, invitée en résidence au Cambodge elle se plonge avec VIEWS dans l’intimité de Phnom Penh. Un paysage travaillé par l’occupation humaine, offre des strates mémorielles, des vestiges rendus à une vie propre dont elle scrute la surface du visible. Le projet a fait l’objet d’une installation monumentale lors du Mois de la Photo du Grand Paris. Le livre VIEWS est publié par les éditions Rue du Bouquet.  

Depuis 2017, Chantal Stoman travaille sur ŌMECITTÀ, petite ville oubliée du Japon, où le temps s’est arrêté. 

 

 

Chantal Stoman is a French, Paris-based photographer. 

The work of Chantal Stoman is part of an approach based on a thorough observation of the relationship between man and his intimacy and the City.

 

She began with A WOMAN’S OBSESSION, observing the special relationship between Japanese women and the world of European luxury brands. 

 

Broadening her focus, it is from the elevated freeways that Chantal Stoman continued to observe the humanity hidden in the heart of the major cities of the world with LOST HIGHWAY, A PHOTO PROJECT. Tokyo, Sao Paulo, Cairo, Hong Kong, Mumbai, LOST HIGHWAY tells this tale shared by the great cities, where borders no longer exist.

 

This passion for the contemporary and its massive embodiment - the «city-world», in a continuous extension from  Tokyo to Sao Paulo - does not hinder the sensivity of her vision of the vertical city and how we live in the thickness of Time. 

 

The work realized by Chantal Stoman, first in Rome, then in Jerusalem, through her projects L’IMAGE CULTE and WALKING DISTANCE, testifies to a tropism towards «myth cities». These cities narrate History and their history so profoundly. Her attention to details - the tracking of a sense, a direction - introduces a questioning, a poetic suspense, adding to the photography the promise of a continuation. 

 

In 2016, invited for an artist-in-residence in Cambodia, she immersed herself in the intimacy of Phnom Penh, a city she knew nothing about, giving birth to a new project ; VIEWS.

 

Chantal Stoman is now working on a new photographic project entitled ŌMECITTA, thanks to the CNAP’s support for contemporary documentary photography. A complementary video project between cinema, art and documentary is also in progress. 

 

 

A Woman’s Obsession, Lost Highway and L’Image Culte are part of the public collections of the French National Library (BNF) and the Maison Européenne de la Photographie (MEP).

 

Chantal Stoman’s images are realized with analogical films in the tradition of the classical fine art photography.

BIOGRAPHY

© All rights reserved to Chantal Stoman Photographer.